Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


Catalogne : Carles Puigdemont s’est rendu à la justice belge, qui l’a placé en garde à vue

Le président catalan démis, accompagné de quatre de ses ministres, sera présenté à un juge dimanche.

Le président catalan destitué, Carles Puigdemont, et ses quatre conseillers, sous le coup d’un mandat d’arrêt européen, se sont rendus dimanche 5 novembre à la police belge. Selon le porte-parole du parquet de Bruxelles, Gilles Dejemeppe, les avocats des cinq Catalans étaient convenus d’un rendez-vous au commissariat, que Carles Puigdemont et ses ministres ont honoré.

« Ils ont été placés en garde à vue à 9 h 17 », a précisé M. Dejemeppe lors d’une conférence de presse. Un juge d’instruction va être saisi et aura vingt-quatre heures, jusqu’à lundi à 9 h 17, pour décider de les placer en détention, ou bien de les libérer sous condition ou caution. « Les cinq personnes seront entendues dans le courant de l’après-midi par une juge d’instruction », a déclaré un porte-parole du parquet fédéral.

Collaborer avec la « vraie justice »
Samedi, M. Puigdemont, qui se trouve à Bruxelles, avait écrit sur Twitter qu’il se tenait à la disposition des autorités belges. « Nous sommes prêts à collaborer pleinement avec la justice belge après l’émission du mandat d’arrêt européen par l’Espagne », avait-il écrit sur le réseau social, en néerlandais.

Lors d’un entretien à la télévision publique belge RTBF, il avait déjà souligné qu’il accepterait d’« aller à la justice mais à la vraie justice ». Selon lui, il n’existe pas, à Madrid, les garanties d’une « sentence juste, indépendante qui puisse échapper à cette énorme pression, à cette énorme influence de la politique sur le pouvoir judiciaire en Espagne ».

Selon la loi, une décision sur l’exécution du mandat d’arrêt européen doit être prise dans les soixante jours suivant l’arrestation de la personne visée. Mais la procédure peut prendre jusqu’à trois mois, si Carles Puigdemont utilise tous les recours à sa disposition.

Candidat en décembre
Alors que la justice espagnole le poursuit pour rébellion, sédition et détournement de fonds publics, le dirigeant s’était dit, vendredi, « disposé » à être candidat aux élections convoquées par Madrid. Il a précisé qu’il ferait campagne depuis l’étranger.

Dimanche, peu après qu’il s’est rendu à la justice, le parti démocrate européen catalan (Pdecat), la formation de Carles Puigdemont, a annoncé que celui qui se désigne toujours comme le « président légitime de la Catalogne » serait sa tête de liste aux élections régionales en Catalogne du 21 décembre. « Nous voulons que ce soit le président Puigdemont qui dirige le raz-de-marée électoral que nous réaliserons le 21 », a déclaré la porte-parole du parti indépendantiste, Marta Pascal.

Le Pdecat, parti conservateur indépendantiste, a gouverné en coalition avec la Gauche républicaine de Catalogne (ERC) entre 2015 et la destitution de l’exécutif catalan, le 27 octobre. Or les dissensions entre les deux alliés ont été très vives ces derniers mois et l’ERC, favori des élections selon les derniers sondages, se présente en position de force alors que les mêmes sondages placent le Pdecat en quatrième ou cinquième position.

Les partis souhaitant se présenter en coalition ont jusqu’au 7 novembre inclus pour se déclarer.

Source : Le Monde.fr avec AFP


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

  • Un Profil pour deux

    Un Profil pour deux

    vu 366 fois
    Comédie, Romance (1 h 40 min)
    Sortie le 12 avril 2017
    Réalisateur : St&eacut
  • Boule & Bill 2

    Boule & Bill 2

    vu 421 fois
    Comédie (1 h 20)
    Sortie le 12 avril 2017
    Réalisateur : Pascal Bourdiaux
  • Fast & Furious 8

    Fast & Furious 8

    vu 926 fois
    Action, Thriller (2 h 16)
    Sortie le 12 avril 2017
    Réalisateur : F. Gary Gray

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES