Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


Une autre montagne : hommage à la résistance quotidienne des femmes en Turquie

Le 14 mars, le film documentaire Une autre montagne sera projeté au café culturel associatif, Le cause toujours, à Valence.

 

Mercredi 14 mars, une projection du film documentaire Une autre montagne au lieu à 19 h 30 au café culturel associatif de Valence, Le cause toujours. Une autre montagne, en turc Başka bir dağ est un film documentaire réalisé par Anouck Mangeat et Noémi Aubry. Il nous entraîne à la rencontre de trois femmes, de générations différentes, avec des expériences personnelles distinctes mais toutes trois libres, féministes, courageuses, combatives, et participant aux luttes civiles pour les droits des femmes et contre la guerre en Turquie… « Aller à la montagne », en turc, signifie rejoindre la guérilla. Ce film est un hommage à celles qui sont sur tous les fronts, à ces générations de femmes qui ont été impliquées publiquement et personnellement dans les luttes de ces dernières années. 

 

Un dicton turc dit « Si un de tes yeux pleure, l’autre ne peut rire ». À l’est, le Bakur, le Kurdistan de Turquie avec les couvre-feux, les blocus, les occupations de l’armée turque. Les femmes dans les montagnes se lèvent et font face, quitte à prendre les armes. Burcu et Sinem vivent à Istanbul avec cet œil qui pleure. Elles vont rencontrer Ergül dans un petit village de la région de la Mer Noire, qui a participé aux luttes révolutionnaires de la fin des années 70 étouffées par le coup d’état militaire de 80. Les époques se mêlent et c’est toujours la guerre, la répression et une violence au quotidien contre laquelle elles se soulèvent. Kurdes, alévies, mères, féministes. Il y a de la résistance et de la solidarité dans leurs mots, dans leurs pas, dans leurs cris, dans les rythmes qu’elles tapent sur leurs « erbane » (percussions) contre le nationalisme, la guerre, le patriarcat. C’est Une autre montagneBaşka bir dağ, qu’elles gravissent chaque jour. Bese, Bese, Bese. Assez, assez, assez !

 

L’objectif du film était de démontrer l’inter-dépendance des différentes formes de résistance : il n’y pas de forme active ou passive dans les luttes des femmes. Les comportements dans la vie privée, l’occupation de l’espace public ou la prise des armes pour rejoindre la guérilla, ont la même importance. 

 

Ces femmes, résistantes et rebelles, font allusion aux massacres ainsi qu’aux répressions perpétrés par l’État turc. Ergül, une des trois protagonistes, est impliquée dans les mouvements révolutionnaires des années 1970, alors que Sinem et Burcu, les deux autres femmes du film, participent aux protestations de 2013 qui ont notamment engendré l’occupation du parc Gezi et de la place Taksim. Mais c’est essentiellement l’avenir de leur pays qui préoccupe ces femmes. Elles sont inquiètes d’être un jour retrouvées et pourchassées pour leur militantisme parfois vieux de 25 ans mais surtout pour leur statut de femmes kurdes alors que le gouvernement nationaliste du président Erdoğan met en place une politique d’éradication de cette minorité.

 

Ce film se veut témoin de la transmission des résistances de génération en génération. La notion de liberté est également omniprésente : liberté de travailler, de penser, de s’acharner avec cette notion de courage qui en découle forcément si l’on prend en compte que le courage n’est pas d’avoir peur de rien mais d’agir malgré cette peur…

 

Une autre montagne : Long métrage de Anouk Mangeat et Noémi AubryDocumentaireDurée : 82 mn | Langue des dialogues : turc | Sous-titres : français, anglais | Sortie : février 2017 | Bande originale : Aman Aman.

Trailer Başka bir dağ - Une autre montage VOSTFR : https://vimeo.com/209661727

Noémi Aubry est passionnée par l’image argentique. Réalisatrice de plusieurs courts métrages, elle est intervenante pour des ateliers d’écriture et de réalisation cinématographique et écrit régulièrement pour les revues Timultet Jef Klak. Annouck Mangeat est d’abord musicienne, auteure, chanteuse. Des son premier voyage en 2009, la Turquie devient sa deuxième maison. Elle la traversera durant presque trois ans, le temps d’apprendre la langue et la musique traditionnelle. Depuis 2016, elle est la chanteuse du groupe Aman Aman.

Anouck et Noemi travaillent ensemble depuis quinze ans sur des créations visuelles et sonores autour des questions d’identités, de minorités, de migrations et d’exil. 

Projection mercredi 14 mars de 19 h 30 à 22 h 30 - Le cause toujours - 8 rue Gaston Rey - 26000 Valence - Tél. : 09 73 11 85 75.

 

Béatrice Taupin

Dogan Presse Agence


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik