Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


Près de 300 personnes en garde à vue après la victoire de l'équipe de France

À Paris, 102 personnes ont été interpellées, alors que la fête a tourné court dimanche soir sur les Champs-Élysées. 90 d'entre elles ont été placées en garde à vue, selon les chiffres officiels.

En fin de soirée, l'atmosphère s'est alourdie sur les Champs-Élysées où une ambiance «bon enfant» régnait depuis la victoire des Bleus face à la Croatie. Mais c'était sans compter la présence de casseurs... Nous faisons le point sur les différents incidents qui ont émaillé les célébrations pour la victoire des Bleus, dans la capitale, mais également dans d'autres villes.

Lundi matin, les autorités ont fait savoir que près 292 personnes avaient été placées en garde à vue en France, dont 90 à Paris et 18 à Lyon. Quarante-cinq policiers et gendarmes ont par ailleurs été blessés au cours des incidents mais aucun ne l'a été gravement.

● Affrontements entre casseurs et CRS

Des casseurs ont lancé à partir de 23 heures des projectiles, comme des bouteilles, sur les forces de l'ordre, qui ont répondu avec des tirs de gaz lacrymogènes, témoigne note journaliste Jean-Baptiste Semerdjian sur Twitter.

«Affrontements entre casseurs et CRS. Les gens fuient par les rues adjacentes», témoigne un autre de nos journalistes, Paul Carcenac, présent sur place, avant de remarquer que les affrontements se déplaçaient vers l'Arc de Triomphe.

Une autre de nos journalistes, Sophie de Ravinel, affirme qu'une famille a été visée par une bouteille vide en verre. «Ce n'est plus trop l'heure des familles», ajoute-t-elle.

Elle mentionne des «mortiers». «C'est pénible ces mortiers. Ça t'explose les oreilles. Pas mal de jeunes autour de l'Etoile cherchent les autorités, policiers, gendarmes et pompiers, qui se sentent comme assiégés. C'est l'heure des vandales», témoigne-t-elle.

Un homme a été gravement blessé lors d'une violente rixe opposant une vingtaine de personnes. L'incident s'est déroulé aux alentours de 21h10 à l'angle de l'avenue Marceau et des Champs-Élysées. À Paris, sept personnes ont été interpellées à Paris, selon un bilan provisoire.

● Des magasins pillés

Des incidents confirmés par plusieurs autres journalistes. Une trentaine de personnes ont notamment caillassé et pillé le Drugstore Publicis des Champs.

«La fête est gâchée à cause d'une poignée de casseurs, des minables», s'est indignée Jeanne d'Hauteserre, la maire du VIIIe arrondissement, sur Twitter.

Et en province...

Des incidents ont également eu lieu en province.

À Grenoble, les forces de l'ordre ont été la cible de jets de projectiles, selon Le Dauphiné Libéré . Policiers et gendarmes ont ensuite répliqué en lançant des gaz lacrymogènes. Des poubelles ont été incendiées, des vitres d'abribus brisées et une trentaines de voitures renversées.

À Lyon, place Bellecour, «la fête n'aura été que de courte durée», selon un journaliste de TF1 présent sur place. «Jets de projectiles contre gaz lacrymogènes quelques minutes après la remise de la Coupe du Monde...», explique Yannis Matisse sur Twitter.

À Nantes, l'mabiance a dégénéré vers 22 heures. Selon Ouest-France , des projectiles ont été lancés sur les forces de l'ordre, qui ont répliqué avec des gaz lacrymogènes.

À Rouen, la place de l'Hôtel-de-Ville a été évacuée peu après 21 heures après que de nombreux incident aient éclaté.

Deux journalistes ont été violemment agressés par des casseurs dont ils avaient filmé les dégradations. Ils ont été emmenés à l'hôpital.

À La Roche-sur-Yon, la police a dû tirer au flashball pour rétablir le calme, vers 21 heures.

Trois enfants en bas âge ont été fauchés à Frouard, (Meurthe-et-Moselle), en début de soirée. Ils étaient sur la place où la victoire lorsqu'ils ont été heurtés par le motard, qui a été interpellé et placé en garde à vue. Les enfants ont été transporté à l'hôpital
Toujours en Meuthe-et-Moselle, cette fois à Toul, un policier a été blessé dans une échauffourée et un spectateur blessé par un pétard.

À Marseille, plusieurs incidents ont éclaté autour du Vieux-Port. Un conteneur de tri a été incendié et les vitres d'un car brisées. Deux membres des forces de l'ordre ont été blessés et 10 personnes interpellées.

À Mulhouse, des affrontement ont éclaté peu après 20 heures, place du Marché, quelques minutes après qu'un équipage de police a été pris à partie par plusieurs individus, selon L'Alsace . Plusieurs véhicules de police ont été dégradés et une dizaine de personnes interpellées. Le calme est revenu vers 23 heures.

À Menton (Alpes-Maritimes), selon Nice matin , un face à face a opposé une bande de jeunes à la police pendant une heure et demie.

Par ailleurs, un homme s'est tué à Annecy en plongeant dans un canal où il n'y avait pas assez d'eau. Âgé de 50 ans, il est tombé sur la nuque. Les secours n'ont rien pu faire. Un autre est mort en s'encastrant dans un platane, alors qu'il célébrait la victoire au volant, à Saint-Félix, dans l'Oise.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik