Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


Benalla reçu en «guest star» à la réception de la fête nationale saoudienne au Petit Palais à Paris

L'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron s'est rendu à une réception organisée par l'Arabie saoudite à Paris, visiblement en tant qu'invité. Par le passé, il avait été intégré dans le dispositif de protection de Mohamed ben Salmane.

Le feuilleton Benalla est une source infinie de rebondissements, parfois quelque peu inattendus. Le journaliste Georges Malbrunot, spécialiste du Moyen-Orient pour Le Figaro, a ainsi révélé dans un message sur Twitter que l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron s'était rendu le 24 septembre à la célébration de la fête nationale saoudienne au Petit Palais à Paris.

Et, selon le grand reporter, qui cite un participant interloqué, Alexandre Benalla y était même un invité de marque, présent en tant que «guest star». Ce dernier a même eu le loisir de goûter à sa nouvelle célébrité selon une autre participante, qui s'est étonnée de voir «tous ces gens qui prenaient des selfies avec lui».

Si l'information a de quoi surprendre, l'ancien chargé de mission n'est pourtant pas un inconnu des sphères diplomatiques saoudiennes. Le 25 juillet dernier, reprenant une information du site Intelligence Online, Valeurs Actuelles avait en effet révélé qu'Alexandre Benalla avait été intégré dans le dispositif de protection de Mohamed ben Salmane, le prince héritier et vice-Premier ministre d'Arabie saoudite. Une intégration qui n'aurait rien eu à voir avec ses missions à l'Elysée, puisqu'elle se serait faite en 2015, alors qu'il travaillait encore dans le secteur privé au sein du groupe Velours, créé par d’anciens policiers et spécialisé dans la sécurité privée.

Si l'information a de quoi surprendre, l'ancien chargé de mission n'est pourtant pas un inconnu des sphères diplomatiques saoudiennes. Le 25 juillet dernier, reprenant une information du site Intelligence Online, Valeurs Actuelles avait en effet révélé qu'Alexandre Benalla avait été intégré dans le dispositif de protection de Mohamed ben Salmane, le prince héritier et vice-Premier ministre d'Arabie saoudite. Une intégration qui n'aurait rien eu à voir avec ses missions à l'Elysée, puisqu'elle se serait faite en 2015, alors qu'il travaillait encore dans le secteur privé au sein du groupe Velours, créé par d’anciens policiers et spécialisé dans la sécurité privée.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik