Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


Le 'punisseur' du monde s’en prend à présent au Mexique

Le gouvernement des États-Unis a l'intention de s'ériger en juge et punisseur absolu, en maître du monde. Donald Trump a annoncé le 31 mai la décision de son gouvernement d'imposer des droits de douane de 5 % sur tous les produits en provenance du Mexique.

Le gouvernement des États-Unis a l'intention de s'ériger en juge et punisseur absolu, en maître du monde. Donald Trump a annoncé le 31 mai la décision de son gouvernement d'imposer des droits de douane de 5 % sur tous les produits en provenance du Mexique, sous prétexte que les délocalisation vers son voisin ont supprimé 30 % de l'industrie automobile étasunienne et en assurant que 90 % de la drogue sur le sol nord-américain transiterait par la frontière mexicaine.

En mars dernier, près d'un an après le retrait des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, la Maison-Blanche avait annoncé des sanctions contre des entreprises et des personnes du pays perse.

La guerre commerciale des États-Unis contre la Chine s’est également aggravée à la suite de la publication par Washington d’une liste noire d'entreprises chinoises avec lesquelles les groupes nord-américains ont interdiction d’échanger des technologies, dont le cas le plus significatif a été l'attaque contre le géant chinois des télécommunications Huawei.

La traque impitoyable des fonds du gouvernement vénézuélien dans les banques étrangères, le gel des transactions, l'imposition de sanctions aux navires transportant du pétrole, de la nourriture et même des médicaments à destination et en provenance de ce pays d’Amérique du Sud s’inscrivent aussi dans le cadre de cette offensive tous azimuts des États-Unis.

Contre le Nicaragua, ils ont tenté d'imposer le même scénario, avec l'approbation projet de loi connu sous le nom de Nica Act., qui restreint les crédits des institutions financières multilatérales au gouvernement sandiniste, portant ainsi atteinte aux programmes sociaux, à l'emploi et à la satisfaction des besoins essentiels de la population.

Nous, les Cubains, savons de quoi il retourne. L’entrée en vigueur du Titre III de la Loi Helms-Burton est une aberration qui cherche à faire abdiquer un peuple qui, depuis plus de 60 ans, résiste au blocus commercial, financier et économique le plus barbare et le plus long jamais imposé à un pays dans toute l’histoire.

Le président mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador a estimé que les mesures nord-américaines portaient préjudice à son peuple, et il s’est engagé à défendre les Mexicains.

« L'attitude agressive de Washington dans le monde va au-delà de toute limite », a déclaré quant à elle la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, avant d’ajouter que « Washington avance avec son agressivité région par région, en tant que maître du monde ».

Sur son compte twitter, le ministre cubain des Relations extérieures Bruno Rodriguez Parrilla a rejeté les mesures coercitives, discriminatoires, impérialistes et arbitraires appliquées par les États-Unis contre le Mexique qui, a-t-il dit, sont inspirées de la doctrine Monroe. « La pauvreté est la cause principale de l'émigration et la solution réside dans la coopération pour le développement. Le Mexique a toute la solidarité de Cuba».

« Nous sommes des enfants de l’Amérique et nous le lui devons », a rappelé le président cubain Miguel Diaz-Canel, qui a réaffirmé la solidarité, l'amitié et le soutien de Cuba à « la nation sœur du Mexique », sur son compte Twitter.

Bertha Mojena Milián


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik