Sahel : Macron appelle les dirigeants africains à clarifier 'leurs demandes à l'égard de la France'
 


Sahel : Macron appelle les dirigeants africains à clarifier 'leurs demandes à l'égard de la France'

Dans un contexte de recrudescence du terrorisme au Sahel, Emmanuel Macron entend «reclarifier le cadre et les conditions politiques» de l’intervention française, en concertation avec les Etats de la région, lors d’un sommet le 16 décembre à Pau.

Ce 4 décembre, à l’issue du sommet de l’OTAN en Angleterre, Emmanuel Macron a abordé la situation au Sahel où la France est impliquée dans le cadre de l’opération Barkhane. Si le chef de l’Etat a estimé que la France avait mené «un travail important» sur le plan de la lutte antiterroriste, et réussi en parallèle à intensifier sa coopération sécuritaire avec plusieurs pays de la région, il a néanmoins appelé à «regarder la situation en face» et à «réévaluer les termes» de la présence militaire française.

La France n'est pas là avec des visées néocoloniales, impérialistes ou avec des finalités économiques

«Nous devons à très court terme reclarifier le cadre et les conditions politiques de notre intervention au Sahel avec les cinq Etats africains membres du G5 Sahel [Mali, Burkina, Niger, Tchad, Mauritanie]. J’attends d’eux qu’ils clarifient et formalisent leurs demandes à l’égard de la France et de la communauté internationale. Souhaitent-ils notre présence ? Ont-ils besoin de nous ? Je veux des réponses claires et assumées sur ces questions», a déclaré le président français, en fustigeant dans la foulée «des ambiguïtés à l'égard des mouvements antifrançais parfois portés par des responsables politiques».

«La France n'est pas là avec des visées néocoloniales, impérialistes ou avec des finalités économiques. On est là pour la sécurité collective de la région et la nôtre», a martelé le chef d'Etat.


Une «nouvelle coalition» élargie aux pays européens bientôt opérationnelle ?

Emmanuel Macron a par ailleurs plaidé pour l’organisation d’«une présence plus forte et plus structurée» de la France au Sahel par «une nouvelle coalition autour de nous en lien avec nos partenaires européens et africains». Des sujets qu'il entend aborder avec les dirigeants des Etats du Sahel, lors d'un sommet qui doit se tenir le 16 décembre à Pau (Pyrénées-Atlantiques).

La demande de clarification d’Emmanuel Macron intervient un peu plus d’une semaine après la mort de 13 militaires militaires français de la force Barkhane au Mali à la suite d'une collision accidentelle entre deux hélicoptères, dans le cadre d’une opération de combat menée contre des djihadistes. Ce drame a rouvert le débat sur la légitimité de la présence française dans le Sahel.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik