Ingérences US en Irak : les cercueils des soldats américains seront-ils rapatriés?
 


Ingérences US en Irak : les cercueils des soldats américains seront-ils rapatriés?

Mardi dans la nuit, cinq missiles ont été tirés contre la plus grande base des forces américaines en Irak, Ain al-Asad. Le plus grand black out a été maintenu sur cet incident qu'aucun groupe n'a revendiqué. Pourtant tous les yeux sont tournés vers la Résistance irakienne, cible première des efforts de déstabilisation des Etats-Unis depuis le premier octobre. Alors que les provinces de Salaheddine, de Diayala, de Mossoul ont été ces derniers jours la cible des attaques des cellules "ressuscitées de Daech" que pilotent les forces américaines, jusqu'où ira la patience stratégique des Hachd dont l'Amérique demande ni plus ni moins la dissolution? Le numéro 2 des Unités de mobilisation populaire, (Hachd al-Chaabi) a insisté ce mardi dans un communiqué sur la disposition des combattants de cette organisation à affronter Daech dans toutes les provinces irakiennes, une parole qui est loin, bien loin d'être en l'air. Les soldats américains pourront-ils tenir tête aux Hachd ou encore, une stratégie de résurrection de Daech pour laquelle semble avoir opté l'Amérique laissera-t-elle cette dernière intacte?

    « La présence des commandants des Hached al-Chaabi sur la ligne de front témoigne de leurs engagements envers leur patrie et leur peuple .Nous ne permettrons jamais que Daech réapparaisse et mette en péril la sécurité de notre pays et de notre nation encore une fois ».», a affirmé le commandant des Hachd.

« Certaines zones reprises à Daech sont le théâtre d'une résurgence de  ce groupe terroristes depuis plusieurs jours. Ces attaques ont pour but d’exploiter des conditions sécuritaires et politiques graves sévissant en Irak. La province de Diyala fait partie de l’une de ces provinces qui a été  le dimanche 1er décembre le théâtre d'intenses affrontements entre les combattants des Hachd al-Chaabi et des terroristes qui tentaient d’en prendre le contrôle », lit-on dans un communiqué des Hachd al-Chaabi. Or les forces de la brigade 44 des Hached al-Chaabi ont puissamment repoussé mardi soir une nouvelle attaque Daechiste, conduite  contre le district d'al-Hadr, au sud de Mossoul. Ce face-à-face n'a duré que de quelques heures » précise le communiqué.

Le scénaio de 2014 risque-t-il de se reproduire?

Équipés d'armes lourdes et semi-lourdes les combattants des Hachd al-Chaabi ont contraint des terroristes de Daech à rebrousser chemin. Ces derniers planifiaient de provoquer des troubles dans des villages et des cités du sud de Ninive et du nord-ouest de la province de Salaheddine, ainsi que d’y couper la principale voie de communication. Ils agissent évidemment en ordre dispersé et après leur défaite ont du mal à se réorganiser, n'empêche qu'ils nuisent aux forces irakiennes dans un contexte sécuritaire délicat , marqué par des troubles et violences internes.

Alors que le Parlement a donné 15 jours au président Saleh pour présenter le candidat au poste de Premier ministre, certains courants proches de l'ambassade US plaident pour un retour de l'ex ministre de la Défense à titre de nouveau Premier ministre. La députée irakienne, Alia Nassif a appelé mercredi les manifestants et tous les citoyens à rester vigilants et à se méfier des réseaux sociaux cherchant à promouvoir la nomination de Khaled al-Obaïdi, démis de ses fonctions après avoir été reconnu coupable de corruption.

    « Un individu qui était déjà le ministre de la Défense a été limogé après avoir été reconnu coupable de corruption. Actuellement il s’infiltre sur les réseaux sociaux pour se recycler et se faire briguer le poste de Premier ministre », a-t-elle révélé dans un communiqué dont une copie est publié sur le site web de la chaîne d’information al-Sumaria News.

Khald al-Obaïdi est soupçonné d’être responsable du massacre dal-Tharthar, survenu en 2015.  Daech a exécuté des dizaines de soldats irakiens et les forces des Hachd al-Chaabi après les avoir assiégés dans la région d'al-Tharthar, dans le nord de Falloujah.

Base Aïn al-Asad...

C'est dans ce contexte que cinq missiles ont été tirés et pour la première fois contre la plus grande base la base aérienne militaire américaine, Aïn al-Assad à Al Anbar. Les Américains ont refusé de divulguer les détails de l'attaque qui selon des sources locales auraient infligé des dégâts importants à l'aérodrome militaire de la base. Y a-t-il eu des morts? possible. Des sources locales évoquent des tirs de MLRS "Katyusha". Les prochains jours pourront être plus riches en événements similaires, constatent ces mêmes sources.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik