Le journal Le Point se lâche sur Nantes Révoltée
 


Le journal Le Point se lâche sur Nantes Révoltée

NANTES 'CAPITALE DES RADICAUX ' ?

– Le journal Le Point se lâche sur Nantes Révoltée –

Le journal Le Point, hebdomadaire de droite qui survit grâce aux perfusions d'argent public, consacre son dernier numéro à la « menace d'ultra-gauche ». Il réactive le mythe d'une « menace terroriste d'ultra gauche » pour justifier une répression encore plus forte contre les manifs. Une semaine seulement après l'attentat d'extrême droite qui a tué 9 personnes en Allemagne, et alors que les agressions fascistes se multiplient à Nantes comme ailleurs, la priorité de cette presse est de diffamer les luttes sociales.

Dans ce numéro, plusieurs pages sont consacrées à la ville de Nantes, décrite comme « la capitale des radicaux ». Un titre flatteur, qui décrit une ville « surréaliste » où la police est considérée comme « une armée d'occupation » avec une ultra-gauche experte des « techniques d'espionnage ». Un tableau fantasmé, délirant. Le Point interroge pêle-mêle un élu véreux complètement largué, un faux gauchiste « repenti » qui crache sur les manifestations, un commerçant de droite et un syndicat policier d'extrême droite. Pas un mot sur les Gilets Jaunes. Pas un mot sur les violences policières. Pas un mot sur les motifs de révoltes. Pas un mot venant des acteurs des luttes.

Le Point consacre un article à Nantes Révoltée accusée de « populariser la violence ». Nantes est qualifiée de première ville à avoir « industrialisé les vidéos de manifs» et à avoir « fabriqué un média ». Le journal décrit une violence qui serait nihiliste et sans cause. Une violence « pré-terroriste ». Tout est bon pour effrayer le lecteur. Si nous sommes flattés d'une telle publicité, notre équipe s'étonne de n'avoir même pas été contactée par l'auteur de cet article.

Ce « dossier » diffamatoire est inquiétant à plus d'un titre. En général, ce genre de torchon vise à préparer les esprits avant une opération de répression judiciaire. D'ailleurs l'hebdomadaire annonce « d’autres démantèlements de réseaux violents dans le courant de l’année ». La propagande accompagne généralement des actes. Vigilance.

Nantes Révoltée


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik