Mort d\'un cousin d\'Adama Traoré

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : l'avocat de la famille évoque des «lésions au niveau de la tête»

 Mahamadou Fofana, présenté comme un cousin d'Adama Traoré, s'est noyé dans la Seine lors d'une intervention policière la nuit du 13 septembre. L'avocat de la famille Traoré a fait état sur le corps de la victime «de lésions au niveau de la tête».

L'autopsie de l'homme présenté comme un cousin d'Adama Traoré, mort noyé dans la Seine à l'issue d'une course-poursuite avec la police, fait apparaître «des lésions importantes [...] au niveau de la tête», a affirmé mercredi 16 septembre sa famille, qui a réclamé l'ouverture d'une enquête judiciaire.

La nuit du 13 au 14 septembre, Mahamadou Fofana, 35 ans, a été pris en chasse par la police à Marly-le-Roi (Yvelines) alors qu'il essayait de charger une moto dans un fourgon avec quatre complices.

Selon la police, il a stoppé l'utilitaire aux abords de la Seine et s'est jeté dans le fleuve. Essoufflé, il a alors tenté de faire demi-tour pour regagner la berge mais s'est noyé «à quelques mètres du bord», malgré l'intervention d'un policier qui s'est jeté à l'eau, d'après les forces de l'ordre.

Les premières conclusions de l'autopsie pratiquée le 15 septembre ont conclu «à une mort par noyade», a indiqué le parquet de Versailles.

Lésions au niveau de la tête qui correspondent à un choc contre un plan dur

«L'autopsie ne permet pas d'affirmer qu'il est mort par noyade», a toutefois affirmé à l'AFP Assa Traoré, cousine de la victime et figure de proue du comité Adama, fondé après la mort de son frère en 2016 dans des circonstances controversées peu après son interpellation par les gendarmes dans le Val-d'Oise. L'avocat de la famille Traoré, Yassine Bouzrou, a fait état sur le corps de la victime «de lésions au niveau de la tête qui correspondent à un choc contre un plan dur».

Assa Traoré, qui dit avoir vu le corps de son cousin avec sa famille à la morgue de Garches (Hauts-de-Seine) ce 16 septembe, a de son côté assuré qu'il avait «le crâne complètement déformé, comme si on lui avait mis 15 coups de matraque dans la tête».

Yassine Bouzrou s'en est par ailleurs pris à la procureure de Versailles Maryvonne Caillebotte, l'accusant d'avoir «quand même dit beaucoup de choses fausses» sur le dossier. Il lui a notamment reproché d'avoir «mis en avant les antécédents judiciaires de monsieur Fofana et tenté de justifier la noyade par la peur d'aller en prison alors que l'enquête n'a même pas commencé». L'avocat a demandé son «dessaisissement immédiat».

Contactée par l'AFP, Maryvonne Caillebotte n'était pas joignable dans l'immédiat.

Yassine Bouzrou a affirmé qu'une plainte avec constitution de partie civile était en préparation afin de permettre la désignation d'un juge d'instruction.


: