Ligue des champions : le PSG dans le groupe d’Arsenal ; Lyon avec la Juventus ; Monaco avec Leverkusen

Un malheureux, deux chanceux. Les trois clubs français ont connu des fortunes inégales lors du tirage au sort de la phase de groupes de la Ligue des champions, jeudi 25 août au Forum Grimaldi, à Monaco. Le champion de France, Paris-Saint-Germain, placé dans le chapeau 1 des équipes dites « protégées », était assuré d’éviter le Real Madrid, tenant du titre, et le FC Barcelone, champion d’Espagne.

Le PSG dans un groupe à sa portée. Tête de série dans le groupe A, le PSG affrontera pour son premier match, mardi 13 septembre au Parc des Princes, les Londoniens d’Arsenal. Même coachés par Arsène Wenger, les seconds de la dernière Premier League ne semblent pas un obstacle insurmontable pour le PSG d’Unaï Emery.

Le FC Bâle, champion de Suisse et l’inattendu club bulgare du Ludogorets Razgrad, passé par les tours de qualification, sont les deux autres adversaires des Parisiens. Des rivaux dont le niveau – même sans Zlatan Ibrahimovic, parti à l’intersaison – ne peut empêcher le Paris version qatarie d’entretenir largement son rêve d’atteindre enfin le dernier carré de la compétition.

« Nous allons jouer chaque match pour le gagner, car terminer premier de notre groupe est très important », expliquait le président parisien Nasser Al-Khelaïfi dans les coulisses du Forum Grimaldi. Refusant le statut pourtant évident de « favori du groupe », M. Al-Khelaïfi reconnaissait toutefois que le PSG avait bénéficié d’un tirage « pas très difficile ».

« Arsenal est une équipe qui a beaucoup d’expérience de la Ligue des champions, avec un grand coach », dit le président parisien, qui promet également que Blaide Matuidi, annoncé en partance pour la Juventus Turin, disputera bien cette Champions ’League 2016-2017 avec Paris. « Nous sommes très contents de lui et il veut rester », a assuré M. Al-Khelaïfi.

Tirage relevé pour Lyon. Son homologue lyonnais, Jean-Michel Aulas, lui, faisait preuve d’un bel entrain après les difficiles minutes vécues lors de son 22e tirage de coupes d’Europe. L’Olympique lyonnais, relégué dans le 3e chapeau, se retrouve dans le groupe le plus relevé de la compétition, avec la Juventus Turin, cinq fois championne d’Italie, série en cours, et qui pourrait se voir renforcée par l’arrivée de Matuidi, le triple vainqueur espagnol de la Ligue Europa, le FC Séville et le club croate du Dynamo Zagreb, sorti des play off en battant les Autrichiens de Salzbourg.

« C’est un tirage excitant et difficile. Un challenge très ambitieux, mais qui tombe bien, car nous sommes très ambitieux, essayait de relativiser M. Aulas face aux micros. Nous avons construit un stade de soixante mille places, le Parc OL, pour jouer cette Ligue des champions et nous allons enfin le faire. Et nous mettrons un point d’honneur à nous qualifier, parce que le tirage est compliqué. »

« La Juve est un adversaire solide partout, qui s’est encore renforcé pendant le mercato, complétait le directeur sportif lyonnais Bernard Lacombe. Séville est une équipe joueuse, qui vient de remporter la Ligue Europa. Espérons juste qu’ils soient un peu moins bons que la saison dernière. » «Séville a connu un certain nombre de changements et notamment celui de son entraîneur parti au Paris Saint-Germain [Unaï Emery], glissait, toujours espiègle, Jean-Michel Aulas. On va voir si ce sont les joueurs qui gagnaient ou si c’était lui. »

A deux pas, Monchi, le directeur sportif du FC Séville, que les spécialistes considèrent comme le véritable responsable des succès andalous par son art des transferts, notamment de joueurs français, égrenait en connaisseur les noms des jeunes Lyonnais : « Grenier, Lacazette, Fékir, Tolisso… Lyon retrouve une équipe à la hauteur de ses grandes années. C’est un groupe très équilibré, peut-être le plus compliqué de cette phase. »

Monaco épargné. Invitée de dernière minute à cette Ligue des champions 2016-2017 grâce à son double succès face aux Espagnols de Villareal au troisième tour préliminaire, l’AS Monaco a hérité, comme le PSG, d’adversaires à sa portée.

Dans le groupe E, les Monégasques affrontent le champion de Russie, le CSKA Moscou, les Allemands de Leverkusen et, seul épouvantail de la poule, l’autre club londonien de Tottenham. « Cela aurait pu être pire et c’est pour cela que je suis content, soufflait Vadim Vasilyev, directeur général de Monaco. On a évité les équipes les plus difficiles… même si nous héritons de Tottenham, qui est la plus forte du chapeau 3. Je suis convaincu que chaque équipe peut sortir de ce groupe très équilibré. Notre objectif est de nous qualifier. »

Monaco pourra s’étalonner très rapidement puisqu’elle commence sa Ligue des champions mercredi 14 septembre à Londres contre Tottenham. Le même soir, Lyon accueillera pour la première fois la plus glorieuse compétition européenne dans son Parc OL en recevant le Dynamo Zagreb.

La phase de groupes de la Ligue des champions se terminera les 6 et 7 décembre, écrémant seize des trente-deux équipes qualifiées. Parmi les chocs attendus du premier tour, l’affrontement entre deux récents finalistes, le Bayern Munich et l’Atletico Madrid dans le groupe D, et celui opposant Barcelone et Manchester City dans le groupe C retiennent l’attention.

Le tirage au sort, qui s’est déroulé en fin d’après-midi au Forum Grimaldi dans une ambiance de fin de vacances, a été l’occasion pour l’UEFA de réunir un parterre de légendes du football européen, comme le Britannique Ian Rush, les Néerlandais Clarence Seedorf ou Ruud Van Nistelrooy, Thierry Henry ou encore le Brésilien Roberto Carlos – chargés tour à tour de désigner les futurs adversaires.

Il a également permis à Cristiano Ronaldo, arrivé dans un costume cintré et derrière d’imposantes lunettes de soleil, de rafler le titre de meilleur joueur UEFA de la saison passée, devant son coéquipier, le Gallois Gareth Bale, et le Français Antoine Griezmann, acclamé par les badauds présents.

Chez les femmes, c’est la Norvégienne de l’Olympique lyonnais, Ada Hegerberg qui a remporté le trophée, devant l’Allemande Dzsenifer Marozsan et la Française Amandine Henry, respectivement néo et ex-joueuse de l’OL.

    Groupe A : Paris-Saint-Germain / Arsenal (Angleterre) / FC Bâle (Suisse) / Ludogorets Razgrad (Bulgarie)
    Groupe B : Benfica (Portugal) / Naples (Italie) / Dynamo Kiev (Ukraine) / Besiktas (Turquie)
    Groupe C : FC Barcelone (Espagne) / Manchester City (Angleterre) / Borussia Mönchengladbach (Allemagne) / Celtic (Ecosse)
    Groupe D : Bayern Munich (Allemagne) / Atlético Madrid (Espagne) / PSV Eindhoven (Pays-Bas) / Rostov (Russie)
    Groupe E : CSKA Moscou (Russie) / Leverkusen (Allemagne) / Tottenham (Angleterre) / Monaco (France)
    Groupe F : Real Madrid (Espagne) / Dortmund (Allemagne) / Sporting Portugal (Portugal) / Legia Varsovie (Pologne)
    Groupe G : Leicester City (Angleterre) / FC Porto (Portugal) / Club Bruges (Belgique) / Copenhague (Danemark)
    Groupe H : Juventus Turin (Itale) / Séville FC (Espagne) / Olympique lyonnais (France) / Dinamo Zagreb (Croatie)


:

Poste similare


Photos de l'article

Video de l'article